Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur.

Québec-Saint Malo


1988

Tétet', 1988

Équipage Québec - Saint-Malo
Crayon sur papier (détail)

Titouan header arrow
Retour aux voyages
Québec-Saint Malo
1988

Victoire à l'arraché

Sur six monocoques au départ, deux seulement franchiront la ligne d’arrivée…

 

Extraits

La course débute par une merveilleuse navigation sur le Saint-Laurent, avant une traversée de l’Atlantique nord très rapide et particulièrement agitée. Sur six monocoques au départ, deux seulement franchiront la ligne d’arrivée.
Les multicoques souffrent aussi. La Transat tourne au drame le 1er septembre lorsque Olivier Moussy passe par dessus bord à 150 milles à l’ouest des îles Scilly. Le skipper du trimaran Laiterie Mont Saint-Michel, 31 ans, est emporté par une lame alors qu’il travaillait sur un flotteur.

On ne retrouvera jamais celui qu’on avait surnommé "le saint-bernard des mers" pour avoir sauvé de la mort les navigateurs Pierre Follenfant en 1979 et Ian Johnston en 1982. Le même jour, Groupe Pierre 1er de Florence Arthaud chavire, l’équipage est récupéré par un hélicoptère.

Écureuil d’Aquitaine arrive 1er monocoque avec deux jours d’avance sur son poursuivant UAP de Jean-Yves Terlain. Ce capitaine facétieux et grand ami déclare après avoir franchi la ligne d’arrivée à St Malo : « Je suis second, Titouan est avant dernier ! »

Œuvres

Québec-Saint Malo 3932
Jean Collet, Chien Noir et Tétet', 1988

Équipage Québec-Saint-Malo
Crayon et aquarelle sur papier
32 x 48 cm

Québec-Saint Malo 3934
Jean-François Coste et log book, 1988

Équipage Québec-Saint-Malo
Encre et crayon sur papier
32 x 48 cm

Québec-Saint Malo 3936
Log book, 1988

France
Feutre sur papier
32 x 24 cm

Back to top